Allez, parcequ'on est foufous, un deuxième post, l'année commence fort.

Alors non je vais pas te parler politique, y'a déjà suffisamment de quoi se marrer (ou pas) en lisant les "vrais" journaux.

Je vais pas te parler non plus de Johnny ou de France Gall. Pour ça t'as Paris Moche et Galeux. Ou ton troquet préféré, en général même chez les bourgeois ca en cause, même si c'est pour en faire des mauvaises vannes sur fond de mépris de classe.

Non, j'vais te parler insomnies et où ca peut mener. J'vais pas te décrire l'insomnie, le truc qui fait que tu pionce bien pendant 1/2h ou 2h, puis que tu te réveilles sans savoir pouquoi, et que tu passes 4h d'affilée à cogiter les yeux grands ouverts. Et qu'évidemment quand sonne le réveil, tu commencais a peine ta vraie nuit... Bref, le truc qui rend dingue, vénère, et contre lequel y'a pas de remède miracle (ou alors je l'ai pas trouvé). Le vice du truc, c'est que même bouquiner tu peux pas, parceque ton cervelet tourne à plein régime, fais 15 fois le tour des questions existentielles et de trucs hyper futiles, tout ca étant au même degré de réflexion. J'te raconte pas le merdier dans ta tête quand à la question "de quoi vais-je mourir et dans combien de temps?" succède un truc du type "mais au fait, ca marche comment une serrure?".

Alors pour la première question j'suis pas Irma mais j'espère que ca ira vite et que ce sera pas demain. Pour la seconde, t'auras peut-être appris un truc grâce à ce post

clé

Voila voila, J'te souhaite de bien dormir. Si non, je compatis. Mais ca va hein, on s'y fait.

Et puis quelques fois c'est rigolo. La dernière fois, j'ai commencé à élaborer une BD qui se passerait dans une cuisine avec des objets qui parlent, et le frigo dirait a un moment au toaster "lâche-moi le bac à légumes"...

Pas besoin de drogue, une bonne insomnie fait très bien le job.

Allez, zoubis et bonne nuit.