Jack Larsen & The Phlegmatic Ugly Ponies

01 mars 2017

François Dillinger

conference-de-presse-de-francois-fillon - 01/03/2017

Calmement, le mec te dit qu'il va "être mis en examen", et pis un peu après, "je ne cèderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas". Gangster!
Résultat de recherche d'images pour "fillon gangsta"
François "Mister Orange" Fillon dans Reservoir Dogs

Tout en contredisant ses propres paroles quant à la rapidité de la justice, et son engagement en tant que mise en examen (j'te laisse écouter juste les premières et dernières phrases de sa déclaration). Avec, pointe d'ironie, une petite formule sur l'assassinat politique (Pour rappel mon con, Jaures s'est LUI fait VRAIMENT assassiner politiquement)

J'pourrais aussi relever le fait qu'il dise tout et son contraire en moins de 7 minutes concernant la présomption d'innocence, ou encore la procédure engagée par ses avocats, irrecevable tant qu'il n'est pas mis en examen. Mais j'ai un peu la flemme.

J'ai plus les mots face à tout ça.

Heat (1995)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le plus beau reste la démission de Le Maire (2.4% aux primaires de la droite pour rappel) sur un argumentaire incontestable, pour le coup. Sauf que, parcequ'il faut bien se marrer un peu avec des bémols:

Le Maire, qui lui-même employait sa femme comme assistante parlementaire, vient donner un cours de déontologie. Du grand art. Yolo à tous les étages

ET d'autres soutiens ou membres de l'équipe de campagne, mais leur nombre grossi d'heure en heure. Bérézina, vous avez dit bérézina?

Même les pires des pires se rendent compte de l'indécence du type et s'en désolidarisent.

L'impression que dans cette fameuse "ère de post-vérité" ou de "l'alternative fact", tout peut encore arriver. Et ca fait légèrement frémir.

Posté par Jack Larsen à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Viens chez nous on habite chez des copains

Yo!

Décidément, c'est vraiment Yolo en ce moment, on peut tout dire peinard, ca choque plus personne, a la coule.

Dernière sortie chez Elkabbach (réputé pour être un journaliste nouveau et contradicteur), ce bon vieux Thierry Solère (rappelons-le porte parole de Fillon et déjà récemment auteur d'une bonne blague) qui sort, pépouse au milieu d'un discours ultra droitier que ne renierait pas Lepen:

« Les Etats-Unis se sont dégagés d’Afrique, il faut en profiter, c’est notre jardin, ce continent. »
Source Télérama (un des rares a avoir relevé d'ailleurs)

Comme on s'en doute, Elkabbach n'a pas relevé. Y'a-t-il vraiment quelque chose à ajouter à ça?

Et puisque c'est VRAIMENT la fête du slip, a droite comme a gauche, j'apprécie particulièrement en ce moment notre bon con d'éléphant Leguen qui lâche Hamon, comme en fait tous ceux qui ne suivent pas sa ligne droitiste. Il a pas l'air de se rendre compte que son temps comme celui des autres vieux schnocks du PS est révolu et qu'ils font imploser leur parti en pensant défendre leur ligne rétrograde. Tout en foutant en danger le représentant élu (bien malgré eux) de leur parti, et ouvrant la porte à tout un tas de sales cons qui n'ont plus qu'à s'engouffrer dans la brêche béante...

Mais allez, assez parlé politique, passons au cinéma un peu pour changer

Si t'as le temps, tu peux allez voir Chez nous, ca mange pas de pain. Soyons francs, autant j'aime habituellement beaucoup le travail de Belvaux, que je trouve vraiment fin, complexe et intelligent, autant là c'est aussi passable a regarder qu'il est utile que ce soit fait. Sans aller jusqu'à l'analyse concise de certains, je t'avoue que j'en suis sorti perplexe.

(là, t'as l'impression de têtre fait avoir, et t'as raison) (parceque oui, spoiler, c'est évidemment un film sur la politique)

Les acteurs sont de très mauvais (Catherine Jacob, mauvaise imitation d'un sketch des inconnus) à passable (Dussollier, désolé mais trop vu, cabote correctement sans plus) en passant par le correct (Dequennes et Gouix, plutôt bons dans la peau de paumés dépassés). Pour le reste, traitement assez cliché des protagonistes, du militant décomplexé au néonazes, un scénario parfois à la limite du lourdingue quand il utilise des raccourcis ou surligne excessivement des situations. En revanche, là où c'est intéressant, c'est dans la mise en lumière des citoyens lambdas complètement confus par le discours insidieux du FN, à la fois haineux mais avec son discours "communautaro-social". Et sur les bassesses d'un parti qui cherche à se laver les mains de ses pratiques douteuses.

Donc pour qui s'intéresse à la question, ca ouvre un peu une porte ouverte et ca filme une évidence (le FN est dangereux parcequ'il joue très bien sur nos craintes et aspirations)(en ça faut reconnaitre qu'il a su se renouveler, discours économique et social de gauche, discours sociétal resté complètement renfermé et excluant). Pour les autres, si ça peut ouvrir des perspectives, c'est pas plus mal.

Bref, quitte à aller au cinoche, autant aller voir ça que le deuxième volet de la guimauve pour ménagère mal baisée (ah oui pardon, on dit romance érotique)

Et si tu veux une critique mieux écrite sur l'inégalité de ce film, bah va lire ça

Posté par Jack Larsen à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

Pauline partout Justine nulle part

Ha ben une blague n'arrivant jamais seule, j'en ai une autre. Décidément, ca n'arrête pas

La fille Lepen, elle aussi empêtrée dans les affaires d'emploi fictif, déclare sur TF1 le 22 février

"La justice n'est pas un pouvoir, c'est une autorité, elle ne doit pas venir perturber, pour une enquête qui pourrait se dérouler plus tard, qui aurait pu se dérouler avant la campagne présidentielle, car c'est un moment démocratique important, fondamental dans notre pays"

T'es sérieuse Marine? Tu penses vraiment être crédible quand tu dis ça, oubliant juste (consciemment ou non, mais je te crois pas assez sotte pour l'avoir oublié) le principe de la séparation et d'indépendance des pouvoirs, tel que définis par la constitution? Tu penses convaincre qui, à par les faibles esprits?

Les mots ont un sens, tu t'amuses à les triturer et à jouer dessus pour servir ton discours nauséabond, mais tu ne leurre personne.

La constitution parle bien de l'autorité judiciaire, mais pose également le principe d'indépendance de cette autorité, comme étant l'un des 3 principaux volets du pouvoir d'un état. Celui-là même dont tu ambitionnes de prendre les rênes. Si tu ne t'en rappelle pas, on s'en chargeras, t'inquiètes.

(sans compter que t'as pas toujours tenu ce discours, quand ca t'arrangait bien)(comme quoi l'opportunisme est une pratique plus répandue qu'il n'y paraît)

Mise à jour de la boutade, elle refuse désormais de se rendre à une convocation de la police. Ca en dit long pour l'estime qu'elle a de l'autorité, et ce qu'elle en fera si un jour elle est aux manettes. Ca fait un brin flipper non?

Et en parlant de ça, ce quiquennat n'en fini pas de finir, avec en apothéose la validation de l'extension du fameux mégafichier (étrangement peu commentée d'ailleurs, y'a tellement plus à dire sur les fonds de culotte des candidats)(rappelons quand même que la CNIL émet un avis défavorable, mais comme il semble que désormais ce soit la fête du slip, autant passer outre)

Encore une belle arme qui, si elle tombe entre de mauvaises mains mal intentionnées, pourra faire des ravages.

Bravo les veaux (et Cazeneuve comme Le Roux rejoignent la liste des mecs à entarter à la merde)(Leroux, qui avait déjà fait une bonne blague y'a quelque temps transforme l'essai).

Allez, a tantôt.

Posté par Jack Larsen à 15:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

J'y vais ou j'y vais pas?

Aujourd'hui, un post rigolade court mais suffisant.

Après une semaine où l'angoisse fut vraiment harassante, le suspens a pris fin quand notre bon béarnais a enfin tenu la conférence de presse tant attendue. Suspendus que nous étions à ça décision, vraiment. Donc après avoir craché sur l'homme de la finance, le petit François B, crédité d'un pourcentage d'électeur vraiment décisif, a décidé de se retirer au profit du jeune Emmanuel M.. En terme de "non mais en fait ca nous en secoue une sans toucher l'autre", déjà c'est drôle. Sans parler de l'aspect retournement de veston...

Mais sans doute pas autant (a mon avis) que cette dépêche aperçue ce jour

Oui, parceque évidemment on n'attendait que l'avis de cet opportuniste à la recherche permanente d'un maroquain. Parceque évidemment, les idées et désaccords pilosophiques ne sont rien quand il s'agit de se placer (sans jeu de mot, ou si peu). Et surtout, parceque ton avis, blaireau, est évidemment primordial dans le débat. T'es vraiment Le mec qu'on prend au sérieux.

Allez, assez rigolé, mais maintenant il faudrait rentrer chez toi Jean-Vincent.

Bisous

Posté par Jack Larsen à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2017

Thierry solaire

Tiens, rions un peu toujours avec cette info

A priori, le porte-flingue (pardon, porte parole) de fillon va se faire épingler par le canard demain, j'ai hâte.

Pour info, sa dernière sortie (du moins celle que j'ai entendue)

Rions un peu, et regardons attentivement ce passage où il tente de défendre le salaire perçu par madame Fillon:

"Quand je vois un professeur de médecine, qui a fait 17 ans d'études et qui a 32, 33 ans, quand je vois son niveau de rémunération, quand je vois d'autres niveaux de rémunération en France, voilà"

Je me permet un petit calcul mathématique tout simple:

18 ans (âge "moyen" d'obtention du bac) + 17 ans = 35 ans. Déjà, une addition il sait pas faire, visiblement.

Ensuite, pour connaître un peu le domaine médical hospitalier et universitaire, faisons un petit état des lieux:

Professeur de médecine après 17 ans d'études, à 32 ou 33 ans?

1- Le titre de Professeur ne s'obtient pas selon les années d'études, mais les travaux de recherche (et encore, je schématise).

2- A 32 ans, on est docteur en médecine certes, mais à l'hopital, on est souvent "que" praticien attaché. Les "jeunes" professeurs ont au mieux 50 ans.

3- Un professeur de médecine touche, si j'en crois la grille indiciaire en vigueur, au mieux et en fin de carrière, 6 220,96 € Bruts. A mettre en regard du salaire perçu par madame Fillon pour un travail de loin pas comparable (quand bien même il aurait été effectué), sur une période de loin pas comparable.

Alors oui je suis un peu de mauvaise foi et mon raisonnement est un peu biaisé. Oui, on peut lui laisser le bénéfice du doute quant à sa connaissance du monde médical, et se dire qu'il a répondu un peu rapidement et maladroitement dans l'émotion du direct (m'enfin quand t'es porte parole, en général tu travaille un poil tes punchlines, non?).

Mais de savoir que cette tête de con arrogante va se prendre un retour de bâton ne me déplaît pas.

Pis sur le coup ca m'avait fait un peu bondir comme "argument" de défense, là j'ai l'occase de replacer la médiocrité du bonhomme, ca fait jamais de mal...


 

Mise à jour du 15 : Bon ben voila, monsieur a "oublié de payer ses impôts" et a priori embauché sa femme fictivement, ca semble être une habitude dans la famille politique. L'enquête étant diligentée depuis septembre 2016, il a beau jeu de venir jouer la vierge effarouchée à la parution du canard aujourd'hui.
Source : http://www.liberation.fr/france/2017/02/14/solere-porte-parole-de-fillon-a-omis-de-regler-une-partie-de-ses-impots_1548488

Posté par Jack Larsen à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]