Jack Larsen & The Phlegmatic Ugly Ponies

28 avril 2017

du libre arbitre

Bon, on en est là, c'était malheureusement prévisible et c'est la deuxième fois en peu de temps.

Avant toute chose, est-il besoin de préciser que je sais faire la distinction entre ennemi et adversaire. Que la question de lutter contre le fascisme ne se pose pas pour moi. Qu'il y a un candidat "moins pire" que l'autre (dans les guillement, inclure la loi travail passée au forceps, ce n'est pas rien pour du moins pire).

Mais je commence à être hérissé par le moins pire. Surtout quand on me le présente comme la seule alternative possible, comme si c'était inéluctable, et qu'on ne pouvait rien faire d'autre, de mieux. Cet aveux de faiblesse, cett abdication me laissent pantois.

Soyons clairs, ca m'angoisse, ca me pose question, c'est loin de me réjouir, je suis pas sûr de mon attitude, mais je crois que chacun est assez grand pour décider ce qu'il y a à faire, sans avoir besoin de la suplication, de l'injonction (toute bienveillante soit-elle), de la culpabilisation, du chantage, voire de la menace ambiante.

Lâchez nous la grappe avec vos certitudes, et posons-nous au moins quelques questions:

Qu'est-ce qu'on a fait depuis 30 ans pour en arriver là?

Qu'est-ce qu'on a retenu de la leçon de 2002 et de l'attitude qui a suivi?

Qu'est-ce qu'on a fait au quotidien pour éviter cette dérive droitière?

Quand est-ce qu'on remettra en question nos petits accomodements journaliers (et journalistiques) avec un discours de plus en plus nauséabond?

Est-ce qu'on va continuer longtemps à se faire peur comme ça?

Qu'est-ce qu'on fait pour endiguer ça?

Vraiment, je veux dire, pas une indignation de 15 jours tous les 15 ans (indignation de moins en moins forte d'ailleurs, ou seulement de facade, signe d'une accoutumance qui m'horrifie).

Rendez-vous le 8 mai au matin, avec une gueule de bois plus ou moins forte. A chacun de choisir librement son alcool, en toute connaissance de cause et en tout état de cause.

Posté par Jack Larsen à 14:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 avril 2017

Riton le ripou

Après mademoiselle Lepen qui renoue avec la grande tradition paternelle du négationnisme, je vous présente mon sieur Guaino, qui assume clairement la fin de la frontière avec l'extrême droite dans tout ce qu'elle a de plus puant.

Sans commentaire, ca se suffit à soit-même, pis c'estl'occase de l'inscrire quelque part dans la liste de ceux à qui je ferais bien bouffer une part de tarte à la merde. (ma conscience politique est relativement caca prout, je te l'accorde)(mais ces cons-là méritent-ils une vrai débat argumenté?)

Posté par Jack Larsen à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2017

Max la menace

Donc en gros mon fifi, tu menaces peinard dans l'éventualité où tu serais élu* d'user des moyens dont tu prétends être la victime? T'es vraiment sûr que le pire c'est de révéler des actes et pas de les comettre?

Allez, prend un cachet et ca va aller.

Putain mais c'est pas possible, qu'on en finisse avec ce sketche, au gnouf et on en parle plus...

*déjà a ce stade de la phrase on se marre

Posté par Jack Larsen à 15:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 avril 2017

Crapahut encore

Puisqu'on est dans la série photo, celles de la semaine dernière.

Autre coin de France, moins de dénivellé, mais on a bien grimpé quand même.

Placer ici une nuit

Et puis il y a frieda

Posté par Jack Larsen à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mars 2017

Crapahut

Tiens, parceque ca faisait longtemps, mais que comme je suis une feignasse et un procrastinateur de première, des photos d'il y a 6 mois.

Qu'en dire? Si ce n'est que c'était Beau et Fort, qu'on a mangé du bon fromage et 1000 mètres de dénivellé (le plus dur étant la descente) sur la journée, tu devrais trouver dans quel coin des alpes on était.

Posté par Jack Larsen à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :