Jack Larsen & The Phlegmatic Ugly Ponies

01 mars 2019

Bartleby

Ha ben j't'avais promis plus de messages sans intérêt, j'arrive encore pas bien à tenir le rythme.

Toujours est-il que dans ma monomanie, nouvelle année nouveau jouet, j'ai terminé un projet que j'ai procrastiné pendant pas loin d'un an et demi.

Donc voila Bartleby, référence à l'ouvrage du même nom, un vélo a l'apparence nonchalante mais prévu pour être confortable pour mon vieux dos, tout en restant assez nerveux pour mon esprit d'adolescent attardé. Pis surtout, prévu pour faire de la résistance passive à l'aliénation du quotidien. Bref, un truc pour aligner les bornes.

20190316_181639

Sous sa «silhouette lividement soignée, pitoyablement décente, incurablement désolée» se cache une randonneuse légère plutôt satisfaisante d'après les premiers kilomètres de test.

20190330_145406

Posté par Jack Larsen à 12:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2018

Factotum

Yep, pour un retour, en fanfare, l'histoire d'un cargo, et un peu d'un désastre

Le presque désastre, c'est que par des circonstances involontaires, j'ai dû changer de paradigme en ce qui concerne mon moyen de locomotion.
Bref, j'ai plus de bagnole, mais comme j'avais déjà réfléchi au fait qu'elle ne me survivrait de toute façon pas, javais un peu anticipé. Et là, ca m'a donné une bonne excuse de construire un vélo cargo. J'te passe les étapes de découpe / alignement / soudure / ponçage / peinture (que si vraiment ca t'intéresse j'ai détaillé par ici), mais un vélo cargo ca ressemble à ça

 

Enfin pour être exact, une fois fini ca ressemble à ça

text alternatif

Là où je m'attendais a un désastre, c'est que je doutais de ma capacité à faire un vélo qui roule correctement et résiste aux aléas urbains.

J'avais donc prévu de l'appeler AMOCCO CADDIE.

En réalité, après plus de 8 mois d'usage, je suis bien obligé de reconnaitre que c'est une réussite, et qu'il me rend bien des services.

Du coup, c'est le FACTOTUM, hommage au nom du vélo qui l'inspire, et a Bukowski, surtout.

text alternatif

A bientôt pour d'autres posts dont tu te contrefout (c'est un peu la nouvelle ligné éditoriale du lieu, j'aime autant te prévenir)

Posté par Jack Larsen à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2018

A bouffer du foin

Tu connais l'expression "con a bouffer du foin"?

Tu connais Laurent Wauquiez, le pendant masculin de Nadine Morano? (et de tant d'autres, hommes comme femmes, y'a concours permanent en la matière)

Les exemples ne manquent pas sur sa capacité a être l'incarnation vivante de cette allégorie, on en a désormais la preuve.

Voila, merci bonsoir.

Oui je sais, ca fait un an que j'ai pas posté, il s'est passé des trucs plus intéressants/polémiques/futiles/culturels/autres, du coup t'es légitimement déçu-e. Mais bon, faut bien (re)commencer quelque part, pourquoi se priver des fondamentaux?

Posté par Jack Larsen à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2018

Wake me up before you frigo

Allez, parcequ'on est foufous, un deuxième post, l'année commence fort.

Alors non je vais pas te parler politique, y'a déjà suffisamment de quoi se marrer (ou pas) en lisant les "vrais" journaux.

Je vais pas te parler non plus de Johnny ou de France Gall. Pour ça t'as Paris Moche et Galeux. Ou ton troquet préféré, en général même chez les bourgeois ca en cause, même si c'est pour en faire des mauvaises vannes sur fond de mépris de classe.

Non, j'vais te parler insomnies et où ca peut mener. J'vais pas te décrire l'insomnie, le truc qui fait que tu pionce bien pendant 1/2h ou 2h, puis que tu te réveilles sans savoir pouquoi, et que tu passes 4h d'affilée à cogiter les yeux grands ouverts. Et qu'évidemment quand sonne le réveil, tu commencais a peine ta vraie nuit... Bref, le truc qui rend dingue, vénère, et contre lequel y'a pas de remède miracle (ou alors je l'ai pas trouvé). Le vice du truc, c'est que même bouquiner tu peux pas, parceque ton cervelet tourne à plein régime, fais 15 fois le tour des questions existentielles et de trucs hyper futiles, tout ca étant au même degré de réflexion. J'te raconte pas le merdier dans ta tête quand à la question "de quoi vais-je mourir et dans combien de temps?" succède un truc du type "mais au fait, ca marche comment une serrure?".

Alors pour la première question j'suis pas Irma mais j'espère que ca ira vite et que ce sera pas demain. Pour la seconde, t'auras peut-être appris un truc grâce à ce post

clé

Voila voila, J'te souhaite de bien dormir. Si non, je compatis. Mais ca va hein, on s'y fait.

Et puis quelques fois c'est rigolo. La dernière fois, j'ai commencé à élaborer une BD qui se passerait dans une cuisine avec des objets qui parlent, et le frigo dirait a un moment au toaster "lâche-moi le bac à légumes"...

Pas besoin de drogue, une bonne insomnie fait très bien le job.

Allez, zoubis et bonne nuit.

Posté par Jack Larsen à 10:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 janvier 2018

La poutre de perlimpimpin

J'imagine que depuis le temps sans nouvelle, t'as fini par te barrer (et je comprendrais).

Si malgré tout t'es resté, lectorat adoré (enfin lectorat, j'ai bien conscience de ne m'adresser qu'a 2 personnes maxi hein), bah saches qu'il m'ai rien arrivé de grave, mais qu'un ulcère politique ne donne jamais une bonne chronique, et que en terme de culture, j'ai rien réussi à écrire de potable sur ce que j'ai vu/lu/écouté. Et que de mes quelques crapahutages, j'ai oublié de tirer des images.

Bon en même temps faut pas se leurrer hein, nos vies sont pas si passionnantes qu'elles méritent leur billet quotidien non plus.

Quant au reste, je pense en avoir assez dit sur la politique pour que tu saches ce que j'en pense, globalement.

Pour ce qui est de la culture, comme je crois que j'ai la mémoire qui s'fait la malle, faudrait que j'prenne des notes, histoire de pouvoir au moins sortir un récap' régulier de c'que j'ai aimé, ou pas. Mais comme c'est combiné à une flemme chronique, on est mal barrés.

M'enfin surtout, faut être honnête lectorat. Depuis toutes ces années, je t'abreuve de mes conneries, mais faut avouer qu'à quelques exceptions près tu donnes plus des masses de signe de vie. Alors venir me reprocher de plus écrire, je dirais que ce serait un peu l'opinel qui se fout de la charcuterie...

(oui, tout ça pour ça, vicieux le con hein?)(mais j'tâche de m'y remettre tantôt quand même, enfin j'essaie)

Posté par Jack Larsen à 10:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]